Achats Responsables épisode I : Les 5 facteurs clés de succès

Achats Responsables épisode I : Les 5 facteurs clés de succès

Pour avoir accompagné des entreprises de secteurs variés sur le déploiement de leur politique Achats Responsables, je peux vous exposer ici ce qui en fera le succès. Il ne sert à rien de déployer de l’énergie sur les étapes suivantes si ces prérequis ne sont pas respectés.

Comme je le martèle à longueur d’exposés, de formations et de rendez-vous de prospection la clef de voute de toute politique Achat réussie est son alignement sur la stratégie de l’entreprise, et c’est encore plus vrai pour les Achats Responsables. Dans le cas qui nous occupe aujourd’hui il faut donc s’assurer que la RSE est bien une composante de la culture de l’entreprise ou pour le moins qu’elle souhaite l’intégrer de façon pérenne et non par effet de mode ou opportunisme….

Considérant que c’est le cas, voici les 5 facteurs clés de succès :

 

1/ Impulser politiquement

Une politique Achats Responsables c’est une approche stratégique et transversale parce qu’elle nécessite de corriger certains processus, de trouver des solutions innovantes, de collaborer avec les fournisseurs. Cette approche Achats Responsables doit être pilotée et le pilotage ne peut être effectué que par un membre de la direction générale, le directeur des Achats -quand il y en a un- ou le directeur général lui-même.

Ce pilotage va permettre de mobiliser l’ensemble des ressources pour :

  • Organiser l’élaboration des diagnostics
  • Construire les outils
  • Faire circuler l’information
  • Donner les impulsions quand cela s’avère nécessaire

 

2/ Connaître son positionnement stratégique sur les enjeux RSE

Une des premières étapes du déploiement d’une politique Achats Responsables va être de comprendre le positionnement stratégique ‘’Achats Responsables’’ de l’entreprise.

Une analyse FFOM (Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces) sous l’angle RSE va caractériser ce positionnement :

  • Défensif :il s’agit de protéger l’image de l’entreprise dans une logique de gestion des risques
  • Compétitif :diminuer le coût total, réduire les consommations, éviter les gaspillages
  • Offensif :pour satisfaire une demande client et/ou les actionnaires, créer de la différenciation vs les concurrents

 

Figure 1 : Positionnement RSE, source ADEME

 

De ce positionnement vont découler des plans d’actions différenciés. Élaborer une charte Achats Responsables, effectuer de la veille règlementaire sur les aspects environnementaux, maîtriser sa filière de sous-traitance, recourir aux entreprises du secteur adapté, développer le commerce équitable ne servent pas les mêmes objectifs en matière de RSE, il convient donc de bien connaître son positionnement pour les utiliser à bon escient.

 

3/ Challenger les acheteurs autrement que par le classique qualité / coûts / délais

Les acheteurs sont toujours challengés sur leur capacité à délivrer des économies, en satisfaisant aux exigences opérationnelles de leurs partenaires internes, par les critères de qualité et délai. C’est légitime et nul ne peut remettre en cause son bien-fondé, mais quand est-il lorsque la RSE se mêle aux Achats ? Considérant qu’un approvisionnement plus en proximité, un équipement moins énergivore ou le prix équitable pour le producteur semble plus onéreux pour l’entreprise, comment les inciter à choisir ce type de solutions ?

La réponse est d’intégrer la RSE dans les indicateurs de performance des acheteurs :

  • % d’appels d’offre effectués selon la méthode des coûts complets
  • % de fournisseurs ayant signés la charte Achats Responsables
  • % des Achats au secteur adapté et protégé
  • % des factures réglées conformément aux délais de paiement légal

 

Cette incitation est primordiale pour le succès de la mise en place d’une politique Achats Responsables, et doit aussi s’appuyer sur de nouvelles méthodes : calcul des coûts complets et analyse du cycle de vie des produits.

 

4/ Motiver vos fournisseurs

Les fournisseurs sont les deuxièmes acteurs -après les acheteurs- du déploiement de votre politique Achats Responsables, sans eux, point de succès !!

Il ne suffit pas de proclamer haut et fort que vous faites des Achats Responsables, vos fournisseurs doivent vous suivre mais aucun ne le fera si cela ne sert pas ses propres intérêts, qu’ils soient RSE ou pas.

Tout comme les Acheteurs doivent être challengés sur les critères de performance RSE, les fournisseurs doivent eux obtenir des récompenses significatives (CA, durée d’engagement, visibilité sur les besoins…) pour l’atteinte de hautes performances RSE. Intégrer des critères RSE dans la sélection de votre panel ou le choix d’une solution est un préalable, mais vous pouvez aussi intégrer la RSE dans les indicateurs de performance :

  • Bilan carbone
  • Adhésion à des chartes environnementales
  • % de leur CA consacré à la formation des salariés

 

5/ Collaborer pour innover

Pour être en cohérence avec les enjeux RSE, les actions menées avec les parties prenantes dans l’entreprise et les fournisseurs doivent être innovantes, tant les défis à relever sont nombreux et ambitieux et les territoires à conquérir inconnus. Dans ces conditions, comment faire autrement qu’en collaborant de façon étroite avec ses partenaires ?

 

Cette collaboration va faire émerger des solutions différenciantes, et permettre de travailler sur la partie immergée des opportunités de valeur.

Figure 2 : Opportunité de valeur, source EIPM

Cette coopération passe par trois leviers :

  • La communication : donnez une vision de votre stratégie à moyen et long terme, favorisez les échanges, mettez en lumière les fournisseurs les plus vertueux
  • Le partage des expériences : faites profiter vos fournisseurs des succès et échecs déjà rencontrés, des actions déjà entreprises, de votre réseau
  • La mutualisation des expertises : déployez des outils communs, mettez à disposition des compétences pointues, proposez des expérimentations

 

Suite à cette lecture, prenez un peu de recul et reconsidérez les facteurs clés de succès pour déployer une politique Achats Responsables – impulsion politique, alignement stratégique, motivation des acheteurs et des fournisseurs, collaboration – on s’aperçoit qu’ils contribuent de façon plus globale à la performance de l’organisation Achats et donc de l’entreprise, un argument massue pour ne plus attendre et mettre en place une politique Achats Responsables.

 

Les autres articles de la série :

Comment construire une politique Achats Responsables…

…et pourquoi votre entreprise a tout à y gagner ?

Sous la forme d’une série de 4 articles, je partage avec vous la vision de C2A DUABLE sur les Achats Responsables et sur la marche à suivre pour déployer une politique Achats Responsables :

  1. Les 5 facteurs clés de succès des Achats Responsables
  2. Les étapes pour la mise en œuvre d’une politique Achats Responsables
  3. Intégrer la RSE dans le processus Achat
  4. Les labels et normes pour vous aider

Au fait c’est quoi les Achats Responsables ?

 

Auteur : Pierre-Yves Cayla, C2A Durable, juillet 2018

Crédit photo : Designed by Dooder / Freepik